QU’EST-CE QUE LA MÉDIOLOGIE ?
       
 

Abécédaire

 
  La médiologie de A à Z...

(paru dans les Cahiers de médiologie n°6)

 
   
 
DÉMATÉRIALISATION
 
 
 

Jamais totale (même sur Internet), la dématérialisation désigne l’allégement et la mobilité croissante des supports d’inscription, la mutation des traces et la rupture des contacts physiques autrefois liés à l’échange. D’où un mythe : instantanéité, globalité et la facilité de communication des biens et des signes constitueront une épiphanie des capacités humaines. Généralement les idéalistes sont guéris de cette croyance par leur première panne de disque dur.

F.-B. H.

 
 
DÉSIR
 
 
 

Ce n’est pas en prenant de la distance par rapport aux objets que nous deviendrons plus humains. Bien au contraire, c’est en reconnaissant la complexité des liens qui nous unissent aux plus banals d’entre eux, et notamment le désir d’être une chose. Si ce désir est projeté sur l’environnement humain non familier, il produit le mépris dont la xénophobie n’est qu’un aspect. Ceux qui prétendent vouloir toujours "vivre debout" ­ ou pire encore, "mourir debout" ­ sont en règle générale les plus enclins à faire s’allonger les autres ! S’il est projeté sur l’environnement humain familier, il produit une relation utilitaire et manipulatoire avec la famille, les amis, les collègues professionnels ou politiques… ou les animaux. Enfin, projeté sur les objets, il produit le mépris où certains tiennent les objets qui les entourent et qui entourent leurs proches. Ce mépris est paradoxalement le meilleur allié de la société de consommation parce que, dans les deux cas, l’objet n’est envisagé que par rapport à son cadre utilitaire et pas par rapport à son cadre d’invention. Dans tous les cas, les étrangers, le conjoint, la conjointe, les enfants, les animaux ou les objets sont alors identifiés à la partie du soi qui aspire à être non humain et le sujet en est appauvri dans sa complexité.

S. T.

 
 
DÉTERMINISME
 
 
 
 

Tonner contre.

F.-B.H.

Le moulin à vent préféré des Quichotte de l’Esprit. Quiconque tire au jour les facteurs techniques objectifs d’un phénomène quelconque (social, culturel ou intellectuel) se verra transformé en Sancho Pança (déterminisme primaire, mécanisme grossier etc.) L’univers du médiologue, redisons-le, n’est pas de type mécaniste (une cause, un effet) mais systémique (circularité des interactions). L’invention technique n’est pas déterminante mais autorisante. L’étrier n’est pas "cause" de la féodalité, ni la presse à imprimer celle du protestantisme. Mais sans étrier, pas de chevalerie ; sans Gutenberg, pas de Luther. Les causalités systémiques sont négatives. A ne produit pas B, mais si non-A pas de B. Les théologiens distinguaient à bon escient la grâce suffisante, qui donne la possibilité de faire le bien, de la grâce efficace, qui procure la réalisation du bien. L’innovation technique relève de la première.

R.D.

 
  DIEU (émetteur)  
     
 

Source d’émissions parfaitement performatives. Le seul Être qui ne fasse aucun bruit. Entropie zéro. "Dieu dit que la lumière soit et la lumière fut". Hors de la sphère divine, il y a un prix à payer. Les hommes communiquent mais à perte (l’information se dégrade en se propageant).

R.D.

 
  DIEU (récepteur)  
     
 

Dieu voit tout, sait tout, enregistre tout. On peut l’interroger parfois. A condition de prendre des précautions, de respecter les rituels. En revanche, jeter les dés pour des enjeux humains et dérisoires est sévèrement interdit : toutes les interdictions des jeux de hasard en découlent. On ne "téléphone" pas à Dieu, à tout propos.

M.G.

 
  DIRECT / DIFFÉRÉ  
     
 

Catégories majeures de nos transmissions mais aussi des jeux de signes, indépendamment du critère temporel ; les indices en effet, échantillons naturels, montrent directement ce qu’ils désignent, alors que les symboles arbitraires en diffèrent irréductiblement. Le mot chien ne mord pas, non plus que son image. Ce décrochement sémiotique se confond avec l’opération de la culture, mais aussi (comme Valéry y insiste) avec l’entretien d’un passé et l’invention d’un futur. Aux origines de ce mouvement peut-être, l’invention de l’agriculture consista à différer une partie de sa récolte pour la réinvestir dans la terre, alors que les peuples cueilleurs ou chasseurs la consommaient sans reste. Culture ne veut plus dire agriculture mais il s’agit toujours avec elle de se constituer des réserves, et d’anticiper. Question : quand les technologies du direct rongent les représentations majestueuses et sages de la graphosphère (qui fonctionne par définition en différé), ce progrès des transmissions de la vidéosphère nous fait-il régresser au présent des chasseurs-cueilleurs pré-néolithiques ?

D.B.

 
  DOCUMENT  
     
 

"En histoire, tout commence avec le geste de mettre à part, de rassembler, de muer ainsi en "documents" certains objets enlevés à l’usage ordinaire et logés en des lieux propres. Cette nouvelle répartition transforme l’espace. Elle consiste à produire de tels documents, par le fait de recopier, transcrire ou photographier ces objets en changeant à la fois leur place et leur statut. Ce geste consiste à "isoler" un corps, comme on le fait en physique, et à "dénaturer" les choses pour les constituer en pièces qui viennent combler les lacunes d’un ensemble posé a priori. Bien loin d’accepter des "données", il les constitue".

M. de Certeau

 
  DURCIR  
     
 

Aucun message ne traverse par ses propres forces l’espace ni le temps, there is no such thing as a free mail. Pour que le Beau ou le Vrai arrivent à bon port, il faut y mettre le prix : trouver des relais, des alliés, ou garantir par le code, par l’élaboration formelle du message sa résistance aux aléas de l’énonciation et de la réception. Exemples de messages construits pour durer : le poème (belle forme signifiante et sonore), ou le mathème (forte architecture logique) ; dans les deux cas, l’élaboration esthétique ou scientifique du message a durci sa structure, renforcé son squelette interne. Mais le poème ou le théorème bénéficient aussi d’un squelette externe, les rails sur lesquels ils circulent (manuels, programmes, institution de la recherche et de l’enseignement, tradition critique…). Question médiologique : devons-nous postuler une différence fondamentale, et laquelle, entre le succès des idées et celui du tube de l’été ?

D.B.

 
  ÉCOLE  
     
 

"Le lieu médiologique par excellence. On ne communique pas le savoir, on le transmet. Non seulement le récepteur est modélisé par l’émetteur, mais celui-ci ne peut enseigner (ainsi que Bachelard le montrait dans son Rationalisme enseignant) que s’il devient, à sa façon, un élève ­ celui qui ne cesse de restructurer son savoir afin de le rendre assimilable. La connaissance devient aussi la médiation qui transforme les protagonistes (dans ce lieu austère, où les bruits extérieurs n’entrent pas, ainsi que le remarquait Alain, où les murs sont nus)".

Fr. Dagognet

 
  ÉCRITURE  
     
 

"L’écriture n’est pas un simple enregistrement phonographique de la parole ; dans des conditions sociales et technologiques qui peuvent varier, l’écriture favorise des formes spéciales d’activité linguistique et développe certaines manières de poser et de résoudre les problèmes : la liste, la formule et le tableau jouent à cet égard un rôle décisif".

J. Goody

 
  EFFET-CLIQUET  
     
 

Irréversibilité du progrès technique. On ne retourne pas à l’arbalète après l’arquebuse, ni à la diligence après le chemin de fer.

R.D.

 
  EFFET-DILIGENCE  
     
 

(Expression de Jacques Perriault)
Le nouveau commence par mimer l’ancien. Les premiers wagons de chemin de fer avaient un profil de diligence. Les premiers incunables ont forme de manuscrits ; les premières photos, de tableaux ; les premiers films, de pièces de théâtre ; la première télé, de radio à image, etc.

R.D.

 
  EFFET-JOGGING  
     
 

Nom plaisant d’un phénomène capital et paradoxal, l’effet rétrograde du progrès matériel. La déchéance des membres inférieurs était jadis pronostiquée chez les bipèdes motorisés. Or, moins les citadins marchent, plus ils courent. Au lieu de l’atrophie annoncée, la remusculation. La déstabilisation technologique suscite une restabilisation culturelle. A chaque "bond en avant" dans l’outillage, correspond un "bond en arrière" dans les mentalités. D’où notre formule : "la post-modernité sera archaïque ou ne sera pas". et le caractère en général infondé tant des alarmes que des promesses "futuristes".

R.D.

 
  EFFET-VÉLO  
     
 

Retour d’un système socio-technique qui semblait en déclin. Il s’explique par les excès de complexité ou d’encombrement provoqués par les nouvelles techniques. Il s’accompagne souvent de modifications mineures mais décisives permettant un nouveau mode d’usage (ainsi le VTT). Dans le monde des médias, le téléphone ou le fax bénéficieront sans doute d’un effet-vélo. L’effet-cliquet n’est donc pas toujours assuré.

M.G.

 
  ENVIRONNEMENT  
     
 

Son environnement d’objets est ce qui fait exister un sujet comme tel. Enlevez brutalement à quelqu’un ses vêtements, sa maison et tous les objets qu’elle contient et vous produirez probablement chez lui des troubles de l’identité (s’il décide de s’en séparer volontairement, c’est différent, car il a pris le temps de retirer progressivement ses investissements psychiques des objets qui l’entourent). L’être humain sait que son existence physique est inséparable de son environnement naturel. Il lui reste à prendre conscience que son existence psychique est inséparable de son environnement d’objets, autrement dit de son "technosystème".

S.T.

 
  ÉPIDÉMIE (de représentations)  
     
 

Métaphore tirée du vocabulaire médical séduisante mais inconsistante, quand elle conduit à parler de la peste sans parler des rats : la contagion sans porteurs ni milieux.

R.D.

 
  ESPACE  
     
 

Médium dormant, aux effets encore largement sous-estimés. Les rapports des hommes à leurs dieux et aux valeurs, leur mémoire et leurs attentes sont médiatisées par des lieux, des distances et un certain type de déplacement. L’apparition du monothéisme, par exemple, ne s’explique pas sans l’itinérance en milieu désertique (voir Cours de médiologie général). En retour, le monothéisme suscitera un espace hyper-centralisé (Ô Jérusalem), qui ne se partage pas (pas plus que le Dieu unique). L’étendue terrestre, pour l’animal croyant, n’est jamais neutre ni "isotrope" : elle a ses lieux saints, ses points cardinaux, ses bonnes et mauvaises directions, sa cinétique et sa logistique. L’espace donne sens, et le sens se spatialise, à travers les couples dynamiques centre-périphérie, bas-haut, dedans-dehors, dessus-autour, droite-gauche. On peut appeler "territorialité" le style de relations mentales et pratiques qu’une communauté noue avec son espace physique, médium passif activé par ses médiateurs symboliques.

R.D.

 
  ÉVOLUTION TECHNIQUE  
     
 

"L’évolution spécifique des objets techniques ne se fait pas de manière absolument continue, ni non plus de manière complètement discontinue ; elle comporte des paliers qui sont définis par le fait qu’ils réalisent des systèmes successifs de cohérence ; entre les paliers qui marquent une réorganisation structurale, une évolution de type continue peut exister ; elle est due à des perfectionnements de détail résultant de l’expérience de l’usage, et à la production de matières premières ou de dispositifs annexes mieux adaptés".

G. Simondon

 
  EXTERNALISATION  
     
 

Rien n’est plus humain que la technique s’il est vrai que l’hominisation, selon Leroi-Gourhan ou McLuhan, a prolongé au dehors nos organes par diverses générations de prothèses, du plus dur au plus "doux". À ce schéma connu, le médiologue ajoutera que nos enceintes médiatiques étendent également et tissent au-dehors ce que Winnicott a nommé l’espace potentiel, où se déroulent nos premières relations de jeu, de confiance et d’apprentissage. Il est important pour chaque organisme vivant de disposer de cet espace tampon ou transitionnel, qui n’est ni dehors ni dedans, ni de l’objet ni du sujet, ni réel ni irréel mais entre ­ et nous passons une bonne part de nos vies à perfectionner un pareil espace. Chacun, dans cette mesure, reçoit des appareils d’information ses propres messages inversés.

D.B.

 
  FEED-BACK  
     
 

Retour d’information ou d’énergie de l’effet sur la cause pour la cybernétique, rétroaction du récepteur sur l’émetteur pour l’analyse des médias ou des interactions, le feed-back renverrait plutôt pour la médiologie à la réciprocité des conditionnements techniques et culturels. Les rapports entre outils, institutions et modes de pensée relèvent en effet de cette même causalité circulaire, qui préside au fonctionnement de tous les systèmes complexes. Les classifications (comme la CDU) ou les moteurs de recherche sur l’Internet sont des exemples de cet enchevêtrement : ils montrent combien tout instrument de mise en forme, de classement et de signalisation anticipe et oriente les accès, les questions et les interprétations. Autrement dit, comment la pensée est elle-même façonnée par les techniques initialement prévues pour la représenter ou la contenir.

L.M.

 
  FLUX  
     
 

Avec l’avènement du direct et du temps réel, modes de transport et de transmission basculent du stock au flux. Plus qu’un simple raccourcissement des délais d’acheminement et d’accès, le flux impose une mutation des dispositifs et des usages, où se lit la solidarité entre régime de vitesse et régime de sens. Agendas, grilles de programmes, bandes-annonces, moteurs de recherche et agents intelligents sont les médiateurs de cette information-flux, dont l’apparente inorganisation dissimule un important travail de structuration, de la part des programmateurs comme des utilisateurs.

L.M.

 

 

     
<< page précédente << >> page suivante >>